Chjachjaratoghju di Bastia


 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 la montée des extrèmes

Aller en bas 
AuteurMessage
absolut bastia
Raaaaaaaaaaleur
Raaaaaaaaaaleur
absolut bastia

Nombre de messages : 7718
Age : 54
Localisation : dans mon bunker en 1ère ligne
Date d'inscription : 18/11/2004

la montée des extrèmes Empty
MessageSujet: la montée des extrèmes   la montée des extrèmes EmptyDim 4 Mar - 9:04

Pris ce jour dans un grand quotidien de la PQR, les votes FN et LCR en forte hausse dans les milieux les plus fragiles et les régions sinistrées

inquiétant....

Citation :
La tentation Le Pen des Well



Etape au Vigan, commune cévenole de 4600habitants où l’entreprise Well a annoncé en novembre son troisième plan social en neuf ans. Le fabricant de collants se délocalise en Chine et en Italie. Il supprimera d’ici deux ans 268 des 430 emplois.
Une décision qui pourrait trouver sa traduction dans les urnes.

Le Vigan joue les indifférentes. On peut traverser la ville sans se rendre compte du choc que fut à l'automne l'annonce du plan social de Well. On peut se promener dans le centre et se dire que l'élection présidentielle est passée. Sur les murs, les seuls mots d'ordre sont ceux des troupes de café-théâtre de la région. Une insouciance de façade derrière laquelle mijote pourtant un cocktail, possible réplique dans les urnes du séisme social de novembre.
Stéphane Charlin, délégué syndical CFTC chez Well, le pressent. Il note dans les ateliers une montée des intentions de vote pour le Front national. Même certains de ses proches sont touchés: «J'ai un ami très à gauche, tendance anar, qui votera Le Pen. Il dit ne plus supporter ces gouvernements qui ne lèvent pas le petit doigt pour retenir les entreprises.»
Pour ce syndicaliste, «plus on parle d'Europe et de mondialisation, plus les gens se replient vers des votes extrêmes ou pour d’autres vers l'intégrisme religieux». Patrick Valette, délégué CGT, constate le même phénomène: «La montée du FN est claire. En 2002, on avait déjà tiré la sonnette d'alarme dans l'entreprise, cette fois, cela risque d'être bien pire.»
A la sortie de l'usine, les salariés promis au licenciement évitent de s'appesantir sur le sujet. Seule Géraldine, quinze ans de boutique, confirme indirectement en laissant tomber: «De toute façon, on n'a rien à perdre.» Jusqu'ici, les études sur le vote ouvrier en faveur du Front national montraient que le phénomène touchait en priorité les hommes. A Well, où travaille une majorité de femmes, ce n'est pas le cas. «Peut-être parce que dans les ateliers, on trouve de plus en plus d'ouvrières voilées», tente d'expliquer un représentant du personnel.
Le Vigan, sous-préfecture ancrée à gauche depuis trente ans, cumule les handicaps: une industrie textile en décrépitude, un enclavement routier et ferroviaire qui freine tout éventuel développement; la nouvelle agence ANPE, ouverte cette semaine face à l'usine Well, comptabilise 3750 demandeurs d'emploi, le taux de chômage est estimé à 17%; à la Croix Rouge, on fait état de 250 assistés; la ville compte 20% d'habitants d'origine étrangère, attirés d'abord par l'emploi et aujourd'hui par les loyers très peu chers. Malgré cela, le parti de Jean-Marie Le Pen n'a jamais réellement percé: 13% au mieux au premier tour de la présidentielle de 2002. Ce parti n'est pas non plus très structuré. «Sur la région de Ganges-Le Vigan, nous sommes trois ou quatre adhérents», admet le responsable local du parti. Aujourd'hui, ce chef de rayon d'une grande surface de la région a le sourire: «Les gens, quand ils ne nous sont pas favorables, n'ont pas la même hostilité qu'avant.»
A deux pas de la mairie, le "service politique" d’un bar branché n’est pas persuadé d’une éventuelle progression du vote FN. «Le PS est disqualifié, localement il n’a pas su anticiper la fermeture du textile et l'UMP on n'en parle même pas. Mais de là à voter FN…»
Hamid, jeune Viganais de 28ans, est lui aussi dubitatif: «Ici, c'est un peu miraculeux, mais tout le monde s'entend bien. Je n'ai jamais entendu une parole raciste.» Cet ancien salarié de Well, au chômage depuis trois ans, votera pour «le facteur». Autre tentation des Well, notamment dans les milieux syndicaux. «Avec le PCF, la LCR est le seul parti à nous avoir vraiment aidés. Besancenot fera des voix mais parmi les salariés, influencés par la télé et les sondages, relativise Stéphane Charlin, c'est hélas Le Pen qui risque le mieux de sortir son épingle du jeu.»

Richard BENGUIGUI
Revenir en haut Aller en bas
http://36quaidesorfevres.gouv.fr
vince
Nebosja Krupnikovic
vince

Nombre de messages : 4881
Age : 54
Date d'inscription : 06/02/2006

la montée des extrèmes Empty
MessageSujet: Re: la montée des extrèmes   la montée des extrèmes EmptyDim 4 Mar - 10:23

Ce n'est pas inquiètant c'est simplement humain
Revenir en haut Aller en bas
 
la montée des extrèmes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA PRISE DE LA MONTAGNE BASTILLE GRENOBLE.
» CARNASSIERS AUX LEURRES: LE MATERIEL POUR DEBUTER
» Le Salut de la reine et la Valse
» Col de Tamié
» [15 ANS] Impact du choix du Puy sur les relégations

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chjachjaratoghju di Bastia :: Macagna, pallo e lingua corsa!! :: Politique e quistione corse-
Sauter vers: