Chjachjaratoghju di Bastia


 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Orlanducci; la remontée en L1 n'est pas notre objectif

Aller en bas 
AuteurMessage
absolut bastia
Raaaaaaaaaaleur
Raaaaaaaaaaleur
absolut bastia

Nombre de messages : 7718
Age : 54
Localisation : dans mon bunker en 1ère ligne
Date d'inscription : 18/11/2004

Orlanducci; la remontée en L1 n'est pas notre objectif Empty
MessageSujet: Orlanducci; la remontée en L1 n'est pas notre objectif   Orlanducci; la remontée en L1 n'est pas notre objectif EmptyMer 5 Juil - 11:19

Citation :
« La remontée en L1 n'est pas notre objectif principal »

source: mensuel Corsica



Charles Orlanducci, 55 ans, ancien joueur emblématique des bleus. En vingt ans de carrière le « Lion de Vescovato » n'a revêtu qu'un maillot, celui à tête-de-maure. 40 ans après sa première licence au Sporting, "Charlot" est de retour. Depuis un mois, il est le nouveau président du SCB.



Comment vous retrouvez-vous à la tête du Sporting Club de Bastia ?


François Vendasi a joué un rôle majeur dans ma décision. C'est lui qui est à l'origine du projet. Nous étions tous deux décidés à aider le Sporting. Quand il m'a proposé d'endosser le costume de président, tandis qu'il serait président d'honneur, j'ai accepté, bien que l'ampleur de la tâche m'ait fait réfléchir. Mais mon attachement au club et la présence de François Vendasi en qui j'ai toute confiance, à mon côté, ont fini par me convaincre de me lancer dans l'aventure.


Vous n'arrivez pas au meilleur moment...


Evidemment, si on réfléchit rationnellement, les mésaventures récentes du club, et les problèmes auxquels il doit faire face, sportivement, financièrement, tout ça ne donne pas envie d'être président... Mais l'histoire du Sporting a toujours été faite de rebondissements. Le football, sur le terrain et en dehors, est fait de hauts et de bas. Moi je suis habitué à lutter, à me battre, à ne jamais jeter l'éponge. Lorsque j'étais joueur, j'en ai connu des périodes difficiles où l'image du SCB n'était pas trop belle non plus. Au fil des ans, on oublie, tout ça reprend sa vraie place, anecdotique, au sein de l'histoire centenaire du club. On s'est relevé après la catastrophe de Furiani, on peut se relever de tout. Et puis, au final, je dois me croire investi de cette responsabilité (sourire). J'ai débuté ici, j'y ai fait toute ma carrière, toute ma vie. C'était peut-être le destin que je prenne un jour les rênes du SCB.


Quel est votre projet ?


Mon objectif, c'est avant tout pérenniser le SCB. Pour qu'il occupe toujours la même place dans le coeur des Corses et qu'il soit encore là pour nos enfants. Pour ça, il faut lui rendre sa crédibilité, auprès du monde du football et auprès des supporters. Il faut aussi plus de rigueur, resserrer les boulons au niveau financier, sportif, structurel. Enfin, il faut un discours clair, franc. En faisant savoir tout de suite, par exemple, que la remontée n'est pas notre objectif principal. Pas question de brûler les étapes. D'abord, il faut reconstruire un club solide. En L2.


Est-ce que, finalement, dans le football moderne, ce n'est pas la place logique du SCB ?


Historiquement, la place du Sporting est en L1. Aucun doute. Mais si l'on tient compte des facteurs économiques, du public potentiel, du nombre de licenciés, évidemment, le Sporting n'a plus sa place au plus haut niveau. Face aux grosses écuries, aux budgets qui grimpent en flèche, on ne fait pas le poids. Lorsqu'on a fait partie de l'élite, on vivait en permanence au-dessus de nos moyens.
La période d'Antonetti a été une période faste, mais c'était un tour de force, un véritable miracle. Il fallait alimenter l'équipe, signer des contrats mirobolants. Le jour où l'équipe n'a plus de résultats, on le paie cher. Aujourd'hui, tout ça, c'est fini. Plus de folies. Si on avait accédé à la L1 cette année, à mon avis, on n'aurait pas été prêts. On n'aurait pas pu bâtir une équipe compétitive avec nos moyens, et on aurait eu du mal à se maintenir.


Le Sporting est donc condamné à faire une croix sur ses rêves de gloire ?


Bien sûr que non. On doit continuer à y croire. Heureusement il n'y a pas que les paramètres financiers qui décident du parcours d'un club. On va faire le maximum avec les moyens dont on dispose. Ensuite, c'est le flair, le choix des hommes, des dirigeants, des recruteurs, du staff technique, leur connaissance du football, qui peuvent faire la différence. Et puis, ce n'est pas une nouveauté, il faut s'appuyer sur la formation. C'est l'un des axes majeurs de notre projet. Les efforts consentis depuis plusieurs années ont déjà commencé à payer. Leca, Coulibaby, Ghisolfi... On a vu cette année quatre ou cinq joueurs du centre se faire une place au sein de l'équipe première. C'est de ce côté qu'il faut chercher l'avenir des Bleus.


Est ce que le Sporting n'a pas aussi payé une gestion trop « familiale », quand les clubs qui jouent les premiers rôles sont aujourd'hui gérés comme des multinationales cotées en bourse ?


J'ai pu constater depuis mon arrivée que le SCB est géré comme une véritable entreprise. Dans les années soixante, quand j'ai débuté, il y avait un gardien de stade, un secrétaire, et le président. Aujourd'hui le Sporting, c'est 140 employés. Et tout le monde fait de son mieux pour le bien du club.


En attendant, le fossé s'est creusé entre le club et de nombreux supporters bastiais. En êtes-vous conscient ?


Evidemment, l'image du Sporting n'est pas bonne, ces derniers temps. Le club souffre d'un vrai déficit de confiance. On l'a vu cette saison encore, lors des derniers matches, lorsque l'équipe s'est effondrée. Tous les vieux griefs, toutes les rancoeurs, sont ressortis. Les enquêtes sur les transferts, les affaires qui ont émaillé les dernières saisons n'ont pas aidé. Elles ont même favorisé les rumeurs et les gens s'imaginent tout un tas de choses sur la manière dont le club est géré en coulisses. Et ça, ce sont des paramètres qui échappent aux dirigeants, qu'ils n'arrivent pas à contrôler. Je suis là pour renouer le lien. Désormais, mon rôle, c'est aussi de montrer aux gens comment se passe la vie du club, dans la transparence et la clarté.


Mais ce déficit de confiance vient aussi du fait qu'on n'a pas toujours su qui prenait vraiment les décisions au sein du club...


En tout cas, personne ne pourra dire que je ne suis pas le président du Sporting. Et peu m'importe que les certains s'imaginent que c'est Jean-Martin [Jean-Martin Verdi, dirigeant historique du Sporting Club de Bastia, ndlr], où d'autres qui sont les patrons. Il y a un conseil d'administration, des lignes de travail qui sont définies, on adhère au même projet et on travaille tous ensemble, en équipe. Mais, c'est moi qui tiens la barre. Les gens me font confiance. Si un jour quoi que ce soit devait aller à l'encontre des intérêts du club, je ne pourrais pas le tolérer. Je le dirais, et je partirais la conscience en paix. Mais je n'ai aucune inquiétude. Pour l'heure, autour de moi, je ne vois que des gens qui aiment profondément le club et qui font leur maximum pour lui. C'est dans cette voie-là qu'il faut persévérer.


Vous avez connu 40 ans de l'histoire des Bleus. De quel président vous sentez-vous le plus proche ?


Lorenzi, Frombolacci, Sorbara, Natali, d'autres encore... je ne pourrais faire de distinction. Tous, jusqu'à aujourd'hui, ont fait du mieux possible avec leurs moyens. C'est ça la réalité du Sporting. Une chose est sûre, tous ont été courageux, et ont amené le club où il est aujourd'hui. Pour moi, comme pour tous ceux qui m'ont précédé, la tâche sera difficile. Mais j'espère apporter ma pierre à l'édifice.



Sébastien Bonifay




Revenir en haut Aller en bas
http://36quaidesorfevres.gouv.fr
Swedish Tenimi
Tchernia's addict
Tchernia's addict
Swedish Tenimi

Nombre de messages : 3613
Age : 38
Localisation : Je sais plus trop là...
Date d'inscription : 15/05/2006

Orlanducci; la remontée en L1 n'est pas notre objectif Empty
MessageSujet: Re: Orlanducci; la remontée en L1 n'est pas notre objectif   Orlanducci; la remontée en L1 n'est pas notre objectif EmptyMer 5 Juil - 11:57

péréniser le club... en L2... Confused
mouais...
Revenir en haut Aller en bas
http://aschese.blogspot.com
charlot2b
Piscatore
Piscatore
charlot2b

Nombre de messages : 1353
Age : 40
Localisation : petranera-crucetta
Date d'inscription : 21/05/2005

Orlanducci; la remontée en L1 n'est pas notre objectif Empty
MessageSujet: Re: Orlanducci; la remontée en L1 n'est pas notre objectif   Orlanducci; la remontée en L1 n'est pas notre objectif EmptyMer 5 Juil - 12:04

mouais c est vrai mais si ça permet de construire un minimum de bases qui n ont pas été faites en 11 ans en l1 je suis d accord
Revenir en haut Aller en bas
Corsu
Inspecteur La Bavure
Inspecteur La Bavure
Corsu

Nombre de messages : 3127
Age : 33
Localisation : devant mon pc |de Nonza
Date d'inscription : 18/01/2005

Orlanducci; la remontée en L1 n'est pas notre objectif Empty
MessageSujet: Re: Orlanducci; la remontée en L1 n'est pas notre objectif   Orlanducci; la remontée en L1 n'est pas notre objectif EmptyMer 5 Juil - 12:12

mouais...discour typique d'un président qui a son club dans la merde... on verra bien si il met en aplication les projets a commencer par un stade non ? Confused
Revenir en haut Aller en bas
Swedish Tenimi
Tchernia's addict
Tchernia's addict
Swedish Tenimi

Nombre de messages : 3613
Age : 38
Localisation : Je sais plus trop là...
Date d'inscription : 15/05/2006

Orlanducci; la remontée en L1 n'est pas notre objectif Empty
MessageSujet: Re: Orlanducci; la remontée en L1 n'est pas notre objectif   Orlanducci; la remontée en L1 n'est pas notre objectif EmptyMer 5 Juil - 12:26

Corsu a écrit:
mouais...discour typique d'un président qui a son club dans la merde... on verra bien si il met en aplication les projets a commencer par un stade non ? Confused

"Le Stade n'est pas notre objectif" What a Face
Revenir en haut Aller en bas
http://aschese.blogspot.com
toto
envoyé spécial
envoyé spécial
toto

Nombre de messages : 2077
Date d'inscription : 22/02/2006

Orlanducci; la remontée en L1 n'est pas notre objectif Empty
MessageSujet: Re: Orlanducci; la remontée en L1 n'est pas notre objectif   Orlanducci; la remontée en L1 n'est pas notre objectif EmptyMer 5 Juil - 13:08

charlot2b a écrit:
mouais c est vrai mais si ça permet de construire un minimum de bases qui n ont pas été faites en 11 ans en l1 je suis d accord


je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi !!!

je ne pense pas que les bases n'ont pas été faites en 11 ans en L1.

il me semble plutot que le club avait commencé à construire quelque chose de bien entre disons 1993 (reprise du club) et environ 1998 et les 1 ers gros contrats de P2P.

Pendant cette période le club a semblé s'installer "confortablement" en L1 (milieu de tableau c'est déjà très bien !), la politique de recrutement était bonne (cf: Ziani, Rool, Drobjnak, Moreau, Perez, Moravcik, Mendy, Jurietti ... ), le centre de formation marchait bien (Penneteau et Beranguer en EdF -17 ans, Modesto …), on jouait avec quelques joueurs Corses (Casanova, Camadini, Anziani …), avec un entraineur Corse (ce qui n’enlève rien au mérite de Casoni !!!) … bref, tout ce que chacun d’entre nous souhaite à Orlanducci dans 5 ans !!!

Il me semble que ce n’est qu’à partir de 1998 qu’on a commencé à déconner.

D’abord dans les tribunes (manipulées ?) en faisant chi** Antonetti jusqu’à ce qu'il parte.
Ensuite à l’intérieur même du club en laissant partir tous les joueurs Corses («grosse tête» …) ou en laissant entrer n’importe qui au C.A.

Les fondations avaient bien été faites mais elles n’étaient pas assez solides pour que le club supporte certains parasites !!!

… en 2002 elles ont explosés au SdF.
Revenir en haut Aller en bas
absolut bastia
Raaaaaaaaaaleur
Raaaaaaaaaaleur
absolut bastia

Nombre de messages : 7718
Age : 54
Localisation : dans mon bunker en 1ère ligne
Date d'inscription : 18/11/2004

Orlanducci; la remontée en L1 n'est pas notre objectif Empty
MessageSujet: Re: Orlanducci; la remontée en L1 n'est pas notre objectif   Orlanducci; la remontée en L1 n'est pas notre objectif EmptyMer 5 Juil - 13:59

toto a écrit:


Les fondations avaient bien été faites mais elles n’étaient pas assez solides pour que le club supporte certains parasites !!!

… en 2002 elles ont explosés au SdF.
Tout est dit thumleft
certains parasites et surtout UN GROS PARASITE qui a gangréné et pourri le club, n'ayant aucune fonction officielle eu sein du SCB mais se pavanant dans les vestiaires les soirs de match et en loges VIP.....

Quand au stade de France comment la tète pensante et dirigeante du club a t'elle pu avant le match se laisser aller à frapper l'entraineur devant tous les joueurs....

Ce que dit Charlot avec tout le respect qu'on lui doit avec sa carrière c'est "paroles, paroles, paroles et encore des paroles..." hélas, j'espère que l'avenir me donnera tort....
Revenir en haut Aller en bas
http://36quaidesorfevres.gouv.fr
Contenu sponsorisé




Orlanducci; la remontée en L1 n'est pas notre objectif Empty
MessageSujet: Re: Orlanducci; la remontée en L1 n'est pas notre objectif   Orlanducci; la remontée en L1 n'est pas notre objectif Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Orlanducci; la remontée en L1 n'est pas notre objectif
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chjachjaratoghju di Bastia :: Macagna, pallo e lingua corsa!! :: Qui si parla di pallo-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser