Chjachjaratoghju di Bastia


 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bravo Sarko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
SEBASTIEN22
Pascual Garrido
avatar

Nombre de messages : 2636
Age : 44
Localisation : PLANCOET
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Bravo Sarko   Lun 23 Avr - 16:57

Antone a écrit:
Hollande va gagner mais je regarde avec honte, le score du FN dans le Var où j'habite et en Corse où j'ai mes racines

Je suis sceptique en la victoire de Hollande, pour tout vous dire, je flippe. Confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.supporterduscbastiaenbretagne.com
absolut bastia
Raaaaaaaaaaleur
Raaaaaaaaaaleur
avatar

Nombre de messages : 7718
Age : 51
Localisation : dans mon bunker en 1ère ligne
Date d'inscription : 18/11/2004

MessageSujet: Re: Bravo Sarko   Lun 23 Avr - 17:11

Sarko il est cuit le futur retraité, Hollande sera le futur président.

Ce ne sera pas un vote d'adhésion pour Hollande mais pour beaucoup un vote de rejet anti Sarko.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://36quaidesorfevres.gouv.fr
absolut bastia
Raaaaaaaaaaleur
Raaaaaaaaaaleur
avatar

Nombre de messages : 7718
Age : 51
Localisation : dans mon bunker en 1ère ligne
Date d'inscription : 18/11/2004

MessageSujet: Re: Bravo Sarko   Mar 24 Avr - 11:33

Une analyse de Corse Matin que je partage
Citation :




La Corse se lepénise. Difficile pour les observateurs politiques
que nous sommes de ne pas faire ce constat à la lumière des résultats du
premier tour de la présidentielle. Affirmer pour autant que le
développement du Front National sur le territoire insulaire est «
durable » serait aller un peu vite en besogne.

Au mois de juin, à la faveur des élections législatives, il y a gros à
parier qu'une bonne part du soufflé frontiste sera retombée.

En attendant, il y a un phénomène Le Pen à analyser le plus objectivement possible.

Il n'y a pas qu'une seule vérité, mais plutôt la conjonction de
plusieurs facteurs qui peuvent expliquer cette flambée prévisible mais
pas dans des proportions aussi spectaculaires.

Volonté de contrarier « l'établissement »

Qui a voté Marine Le Pen dimanche ? La question est embarrassante,
mais sans tomber dans la réponse schématique et sous réserve d'une
analyse plus fine des résultats, il semble que les nationalistes,
modérés ou pas, qui représentent désormais grosso modo un tiers
de l'électorat, ont choisi, pour une partie significative en tout cas,
de lui accorder leurs suffrages
. C'est quand même très paradoxal si on
se souvient que dans un passé récent, ces mêmes nationalistes faisaient
tout pour empêcher l'avion de Jean-Marie Le Pen de se poser sur le
tarmac corse. Mais il y a des éléments objectifs qui contredisent cette
aversion que l'on pensait irréversible. 1. Éva Joly, soutenue par la moitié des nationalistes modérés, ne réalise qu'un résultat médiocre. 2.
La gauche progresse et si la poche de réservoir de Nicolas Sarkozy
s'est percée, ce n'est pour laisser filer que quelques points.3.
Globalement, le taux de participation est le même qu'en 2007, année où
les nationalistes avaient justement appelé à une non-participation au
vote.

Conclusion : Marine Le Pen a pu bénéficier des électeurs qui se sont
détournés de Nicolas Sarkozy, mais plus encore des suffrages
nationalistes.


Même si c'est infiniment moins par adhésion à ses idées que par rejet
de ce que le Front National appelle dans son discours « l'établissement
», c'est-à-dire ce que les mouvements nationalistes combattent
maintenant depuis des décennies.

L'exaspération sociale n'explique pas tout

Parallèlement, les élus traditionnels corses, si prompts à jouer de
leur influence pour les élections locales qui les impliquent plus
directement, ont en quelque sorte lâché la bride à l'expression du vote
protestataire.

Sur un plan, disons, plus formel, on remarquera encore que Marine Le
Pen a plutôt bien réussi son déplacement à Ajaccio. Après avoir évoqué
la nécessité de sauvegarder l'identité corse, elle a même entonné avec
le chœur de ses supporters le Dio Vi Salvi Régina…

La Corse a beau jouir, plus dans l'imaginaire populaire que dans les
faits, d'un statut d'autonomie, elle n'est pas moins le réceptacle de
tous les grands maux qui pénètrent la société française. Le chômage, la
pauvreté, l'insécurité ordinaire dans une moindre mesure dès lors que
l'on écarte les attentats et les crimes de sang, ont traversé la
Méditerranée pour s'implanter solidement dans l'île. L'exaspération
sociale a donc aussi contribué au succès de la fille Le Pen. Impossible
encore d'éluder la question de l'immigration même sur une terre
d'accueil comme la Corse. Si quelques actes de racisme ou d'intolérance
religieuse ont pu se produire ici comme ailleurs (voir l'incendie
criminel du lieu de culte musulman à Ajaccio), les Corses ne sont pas
xénophobes. Mais le message, sommaire pour ne pas dire primaire, sur les
étrangers qui vampirisent les aides de la République a pu avoir un
certain écho. Ce n'est pas un hasard si Marine Le Pen réalise des scores
incroyables dans les quartiers sud de Bastia ou dans plusieurs communes
qui jalonnent la Plaine orientale, là où les populations
extracommunautaires sont les plus importantes
.

Ceci dit, le chômage, l'insécurité ou l'immigration, ce n'est pas
vraiment ce qui caractérise le mieux la ruralité corse plutôt exsangue
aux plans démographique et économique.

Et pourtant, impossible de se voiler la face pour ne pas voir que la Marine a su aussi conquérir la montagne.



Citation :
L'agglomération bastiaise n'a pas échappé à la déferlante Marine Le
Pen, créant la surprise dans plusieurs communes. À l'image de Furiani,
dirigée par un élu radical, où elle réalise plus de 30 % des suffrages.
C'est le lieu que Marine Le Pen avait choisi pour tenir son meeting en
mars, avant de l'annuler au dernier moment. Disposait-elle déjà de
retours de terrain qui lui étaient favorables ? En 2007, les électeurs
n'avaient accordé qu'une troisième place à Jean-Marie Le Pen. Nicolas
Sarkozy avait remporté le scrutin mais Ségolène Royal avait tenu bon la
distance. Aujourd'hui, le candidat de la gauche est relégué au rang de
la médaille de bronze…

Même constat du côté de Lucciana où le FN se classe en tête. À Borgo,
le président-candidat est sorti vainqueur des urnes, en perdant
toutefois près de 200 électeurs par rapport à 2007. Dans le fief du
député Sauveur Gandolfi-Scheit, il s'en est fallu d'un cheveu, ou plutôt
d'une trentaine de voix pour que le FN arrive en tête du scrutin.
À Bastia, la plupart des bureaux des quartiers sud ont choisi Le Pen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://36quaidesorfevres.gouv.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bravo Sarko   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bravo Sarko
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chjachjaratoghju di Bastia :: Macagna, pallo e lingua corsa!! :: Politique e quistione corse-
Sauter vers: