Chjachjaratoghju di Bastia


 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 J-79

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Antone
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 21049
Age : 59
Date d'inscription : 02/09/2004

MessageSujet: J-79   Ven 3 Fév - 11:40


L'ANPE, l'Unedic, les Maisons de l'emploi seront réunies en un seul service public de l'emploi, qui interviendra immédiatement et de manière personnalisée pour permettre à tous ceux qui le souhaitent de trouver ou retrouver un emploi beaucoup plus rapidement qu'aujourd'hui.

Promesse tenue. Elle s'inscrit dans un vaste projet de regroupement des administrations et services publics avec l'ambition de dégager des marges budgétaires en partant de l'idée, par exemple, qu'un seul service des RH est suffisant alors qu'auparavant, il y en avait deux.

Bilan de l'opération..par:

Pôle Emploi : sévère bilan à la veille de l’arrivée de Jean Bassères

Créé le 16-11-2011 à 17h22- Mis à jour le 17-11-2011 à 15h50




Par Dominique Perrin




A quelques semaine du départ de l'ancien directeur Christian Charpy comment expliquer les innombrables ratés de Pôle Emploi ? La France a en tout cas bien du mal à remettre en cause son système, quand ses voisins se montrent, eux, plus performants en matière de suivi des chômeurs.


Pôle emploi change de tête. Les membres du Conseil d’administration, qui s’est tenu ce mercredi 16 novembre au matin, se préparent à l’arrivée du nouveau directeur, Jean Bassères, choisi par le ministre du Travail. Ils ont fixé un conseil extraordinaire au 2 décembre, date à laquelle la candidature de ce patron de l’Inspection des finances leur sera officiellement présentée, avant d’être confirmée en conseil des ministres. Le mandat de l’actuel directeur, Christian Charpy, se termine le 19 décembre. Dans quel état l’homme, qui a dû assurer la fusion des Assedic et de l’ANPE, laisse-t-il la maison ? Dans son livre "La tête de l’emploi" (éd. Tallandier), il se réjouit de ne pas avoir fait couler l’établissement : "Pôle emploi a résisté au double choc de la fusion et de l’explosion du chômage". Certes. Mais qu’en est-il de la réelle efficacité de ce service public ? Parus en rafales, les rapports sur l’établissement sont tous très critiques.

Le document le plus intéressant à lire aujourd’hui est certainement celui que Jean Bassères aura peut-être sous le bras en prenant ses fonctions : le rapport de l’Inspection des finances. Il compare la France à deux autres pays, le Royaume-Uni et l’Allemagne. S’il note que la France consacre un effort plus important aux relations avec les employeurs (10 % des effectifs, contre 4 % ailleurs), et apparaît efficace pour remplir sa mission d’indemnisation, il regrette que la France ne recoure aux sous-traitants que dans des proportions limitées.

Moins de suivi des chômeurs en France

Mais surtout il pointe un problème majeur : le manque de moyens consacrés au suivi des chômeurs. "L’offre en matière d’accompagnement apparaît à la fois plus éclatée, moins étoffée et moins intensive en France qu’en Allemagne et au Royaume-Uni." Et les différences sont énormes. Les effectifs consacrés à l’accompagnement de 10 000 demandeurs d’emploi sont de 178 au Royaume-Uni, de 134 en Allemagne, et de seulement 53 en France. Outre-Rhin, 8.000 personnes à temps plein ont ainsi été recrutés pendant la crise pour se consacrer entièrement au suivi des demandeurs d’emploi. Selon les auteurs du rapport, une intensification de l’accompagnement a toujours un impact direct sur la hausse du taux de retour à l’emploi et donc la baisse du chômage. Ils demandent d’ailleurs que les dispositifs d’accompagnement soient "systématiquement et régulièrement évalués", ce qui n’est bizarrement pas le cas aujourd’hui.

Professeur d’économie à l’Ecole polytechnique, Pierre Cahuc remarquait également, le 6 octobre dans Challenges, que Pole Emploi "se concentre surtout sur le fait de pouvoir assurer un revenu au demandeur d’emploi sans avoir suffisamment de ressources pour s’en occuper vraiment." Il estime que "l’ensemble du système n’a pas été repensé" et qu’il aurait mieux valu que l’organisme se contente "de l’accueil des chômeurs et délègue à des opérateurs externes l’accompagnement des demandeurs d’emploi".

Les gros ratés de Pôle Emploi

Gare pour autant à ne pas tout mettre sur le dos du directeur sortant. "Christian Charpy n’est pas un magicien", lance Maurad Rahbi, administrateur CGT de Pôle Emploi. Gaby Bonnand, son homologue de la CFDT, également président de l’Unedic, ajoute qu’ "il a vécu une période avec deux contraintes, dont il n’est pas responsable : la forte hausse du nombre de chômeurs et le désengagement financier de l’Etat." En 2011, ce dernier a versé 1,3 milliard d’euros à l’établissement, qui attendait 130 millions de plus, entre autres à cause du transfert des salariés de l’Afpa (association française pour la formation professionnelle). De plus, 1800 postes ont été supprimés, alors que le nombre de chômeurs a atteint un niveau record en septembre.

Dans ce contexte tendu, la création de Pôle Emploi a aussi connu de gros ratés. La fusion des métiers, celui de l’accompagnement des chômeurs, et celui de leur indemnisation, était "une illusion sur laquelle on revient, car elle a fait beaucoup de dégâts", explique Gaby Bonnand. La centralisation a été étouffante et le suivi des chômeurs insuffisant et trop taylorisé. Place désormais à la régionalisation, à une plus grande autonomie des agents et à un suivi différent selon les difficultés de chaque demandeur d’emploi. Ces évolutions figureront dans la nouvelle "feuille de route", en discussion entre le ministère du Travail, l’Unedic et Pôle Emploi. Si les négociations avancent comme prévu, cette nouvelle "convention tripartite" sera également présentée le 2 décembre, lors du conseil extraordinaire.

Dominique Perrin



_________________


Dernière édition par Antone le Ven 3 Fév - 11:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/azinzala/
Antone
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 21049
Age : 59
Date d'inscription : 02/09/2004

MessageSujet: Re: J-79   Ven 3 Fév - 11:42

Tout est dit. Une idée intéressante pour les économies d'échelle mais à défaut de moyens, la mission de service public est obérée. La simple logique budgétaire est nocive. Cette remarque est transposable aux autres fusions: Impôts et Trésor ou DGCCRF et services vétérinaires. Liste non exhaustive.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/azinzala/
 
J-79
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chjachjaratoghju di Bastia :: Macagna, pallo e lingua corsa!! :: Politique e quistione corse-
Sauter vers: