Chjachjaratoghju di Bastia


 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Carlita au coeur d'un scandale financier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
absolut bastia
Raaaaaaaaaaleur
Raaaaaaaaaaleur
avatar

Nombre de messages : 7718
Age : 51
Localisation : dans mon bunker en 1ère ligne
Date d'inscription : 18/11/2004

MessageSujet: Carlita au coeur d'un scandale financier   Ven 6 Jan - 17:38

Citation :

L'hebdomadaire Marianne publie dans son numéro de demain une enquête qui va faire du bruit. Le journaliste Frédéric Martel, qui publie par ailleurs ces jours-ci un essai fustigeant la politique culturelle de Nicolas Sarkozy, s'est intéressé à la fondation de la Première dame, créée en 2009, et dont Carla Bruni-Sarkozy a souvent dit qu'elle luttait contre le Sida. Une cause dont elle est a par ailleurs été nommée ambassadrice par les Nations Unies, au titre du Fonds mondial de lutte contre le sida, d’ONU-sida et de l’Unicef.

Outre de nombreuses opacités dans son fonctionnement et la rareté de ses actions, la Fondation Carla Bruni-Sarkozy aurait conduit l'épouse de Nicolas Sarkozy au centre d'un scandale financier international. Selon Frédéric Martel, "3,5 millions de dollars ont été versés par le Fonds mondial de lutte contre le sida, en marge de la légalité, et sans appel d’offre, à la demande de la première Dame, à plusieurs sociétés d’un de ses amis"




Un ami bénéficiaire de marchés

Le principal bénéficiaire de ces sommes serait le musicien et chef d'entreprise Julien Civange, dont plusieurs sociétés auraient été choisies lors des attributions de marchés. Martel dévoile que les relations entre Civange et Carla Bruni-Sarkozy sont très étroites. "Julien Civange est à la fois le principal conseiller de Carla Bruni-Sarkozy, il est officiellement dans l’organigramme de sa fondation et a un bureau à l’Élysée (où Marianne a pu joindre et être rappelé par sa secrétaire). Il fut le témoin de mariage de Carla Bruni-Sarkozy", précise le magazine.

Civange posséderait en effet plusieurs sociétés intervenues auprès de la Fondation Carla Bruni-Sarkozy, en particulier dans les domaines de la communication, et la conception de sites internet. Interrogé par Martel, Michel Kazatchkine, médecin réputé et directeur exécutif du Fonds mondial contre le Sida, précise que Carla Bruni lui aurait "personnellement dit qu’elle avait totalement confiance en Julien Civange auquel elle avait délégué le dossier du sida".

Civange serait en effet l'un des "conseillers spéciaux" de la Fondation Carla Bruni-Sarkozy, dont le fonctionnement est plus qu'opaque. Celle-ci ne dispose en effet pas d'existence juridique réelle, ses activités étant rattachées à la Fondation de France. "De ce fait, elle n’aurait ni comptabilité propre, ni compte en banque, ni secrétariat juridique, l’intégralité de ces fonctions étant assurée par l’institution qui l’héberge", précise un document complétant l'article, et publié sur le site de l'hebdomadaire.

Un fonctionnement obscur de la fondation

Un bureau exécutif composé de six personnes gère toutefois les activités de la structure. Ces dernières sont "Carla Bruni-Sarkozy (présidente), Marie-Thérèse Geffroy (présidente de l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme, considérée comme proche de l’Élysée, basée à Lyon où elle fut une opposante célèbre à Charles Millon), Michèle Barzach (ancienne ministre), Jean-Paul Gautier (couturier), Patrice Corre (proviseur du lycée Henri-IV) et Jean-Paul Scarpitta (directeur de l’orchestre et de l’opéra de Montpellier)". Une conseillère spéciale, la directrice du Samu social, une secrétaire générale et plusieurs conseillers (dont Julien Civange) feraient également partie de l'organigramme.

Les conséquences de ces attributions de marché auraient impacté les plus hauts niveaux de plusieurs institutions. Marianne assure que l'affaire, "révélée au conseil d’administration du Fonds mondial [contre le Sida] à Accra, au Ghana, fin novembre 2011", "vient de coûter sa place à un ambassadeur français, le professeur Patrice Debré, qui vient d’être démissionné par Sarkozy".

Le directeur général du Fonds mondial de lutte contre le sida, Michel Kazatchkine, a également été officiellement écarté, cette fois-ci "à la demande d’Hillary Clinton même si sa démission réelle ne devrait intervenir que les 21 et 22 mai 2012 – soit après le deuxième tour des présidentielles". Selon Frédéric Martel, Nicolas Sarkozy serait personnellement intervenu en ce sens, au plus haut niveau à Washington.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://36quaidesorfevres.gouv.fr
PIXININI
Carlos Borges
avatar

Nombre de messages : 1283
Age : 45
Localisation : furiani
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Carlita au coeur d'un scandale financier   Sam 7 Jan - 22:32

je hurle au complot
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rmc.fr/blogs/public/images/After_foot/2010-2011/agres
 
Carlita au coeur d'un scandale financier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chjachjaratoghju di Bastia :: Macagna, pallo e lingua corsa!! :: Politique e quistione corse-
Sauter vers: