Chjachjaratoghju di Bastia


 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Corse, la société de consummation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Speranza
Reynald Pedros
avatar

Nombre de messages : 1673
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Corse, la société de consummation   Jeu 23 Juil - 17:40

arf arf

Bon courage à ceux sur place

Citation :

INCENDIE

3.500 ha de forêts ravagés par les flammes en Corse

NOUVELOBS.COM | 23.07.2009 | 19:20
A titre de prévention, les habitants de plusieurs hameaux voisins des zones sinistrées, situées en Corse-du-Sud, ont été évacués.


Plus de 3.500 hectares de végétation ont été parcourus par les flammes, jeudi 23 juillet en Corse-du-Sud, a-t-on appris auprès des services de secours. Trois foyers importants se sont déclarés dans l'après-midi dans les régions de Propriano et de Sartène (sud de l'île), ainsi que près de Peri, dans la région d'Ajaccio. En début de soirée, ces trois sinistres avaient déjà parcouru plusieurs centaines d'hectares à Propriano, 300 près de Sartène et près de 200 à Peri où des habitations ont également été léchées par les flammes. A titre de prévention, les habitants de plusieurs hameaux voisins des zones sinistrées ont été évacués. Le préfet de région a mis en oeuvre une cellule de crise, alors que les trois incendies, attisés par une
forte chaleur et la sécheresse, n'étaient toujours pas maîtrisés. (Nouvelobs.com avec AP)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PIXININI
Carlos Borges
avatar

Nombre de messages : 1283
Age : 45
Localisation : furiani
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Corse, la société de consummation   Jeu 23 Juil - 18:17

orse-du-Sud: plus de 3.500 hectares de forêts détruits par trois feux


Trois
importants incendies, qui se sont déclarés jeudi après-midi en
Corse-du-Sud, ont ravagé plus de 3.500 hectares de maquis et forêts,
forçant les pompiers à évacuer des villages, selon un nouveau bilan
communiqué vers 19H00 par le lieutenant Cazalot du Codis de
Corse-du-Sud.
Selon les pompiers, au nord de Propriano, un incendie a détruit environ
3.000 hectares de forêt de résineux, un autre près de Sartène a ravagé
300 hectares de maquis et bois, et un dernier feu a détruit plusieurs
habitations et ravagé 150 hectares, à Peri, à la sortie d'Ajaccio.
Près d'Ajaccio, "un hameau, Mola, et un village, Tavaco, ont été
évacués par précaution, et près d'Ajaccio, l'incendie parti de Peri est
en train de remonter vers Vero, que nous envisageons d'évacuer", a-t-on
précisé de même source.
Sept Canadair, deux avions Trackers et un avion bombardier d'eau Dash
sont sur les lieux, a précisé la préfecture de Corse.
La route nationale qui conduit d'Ajaccio à Bastia, a été coupée à la
circulation. Un photographe de l'AFP qui s'est rendu sur les lieux, a
décrit des poteaux télégraphiques à terre et une atmosphère obscurcie
par les fumées, par une température de 40 degrés.
Aucun des trois incendies n'était maîtrisé en fin de journée.
Selon la préfecture et les pompiers, les feux ont démarré en début
d'après-midi.
Une réunion était en train de se dérouler peu avant 19H00 en préfecture
en présence de la police, de la gendarmerie, des pompiers, des
responsables de la base d'hélicoptères et de Canadair, et d'élus du
conseil général et de la collectivité territoriale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rmc.fr/blogs/public/images/After_foot/2010-2011/agres
PIXININI
Carlos Borges
avatar

Nombre de messages : 1283
Age : 45
Localisation : furiani
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Corse, la société de consummation   Jeu 23 Juil - 18:19

une épaisse brume est en train d'arriver sur bastia

le problème est que cette brume est en fait la fumée de ces incendies du sud Shocked

incroyable.........

vizzavona est fermer , on ne voit rien à 1m
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rmc.fr/blogs/public/images/After_foot/2010-2011/agres
PIXININI
Carlos Borges
avatar

Nombre de messages : 1283
Age : 45
Localisation : furiani
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Corse, la société de consummation   Jeu 23 Juil - 18:24

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rmc.fr/blogs/public/images/After_foot/2010-2011/agres
Speranza
Reynald Pedros
avatar

Nombre de messages : 1673
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Corse, la société de consummation   Jeu 23 Juil - 18:29

PIXININI a écrit:
une épaisse brume est en train d'arriver sur bastia

le problème est que cette brume est en fait la fumée de ces incendies du sud Shocked

incroyable.........

vizzavona est fermer , on ne voit rien à 1m

C'est malheureusement l'atroce normalité des feux, la fumée est déjà énorme lorsqu'il s'agit de simples feux de maquis, imagines un peu quant il s'agit de forêts puker puker puker puker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Speranza
Reynald Pedros
avatar

Nombre de messages : 1673
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Corse, la société de consummation   Jeu 23 Juil - 18:58

Citation :
La Corse-du-Sud en proie aux flammes


(Aujourd'hui 20h32)


(Alex Bertocchini - Alta Frequenza)

- La Corse-du-Sud en proie aux flammes. D’importants incendies se sont déclarés tout au long de l’après-midi dans le département (jeudi). L’un des foyers les plus préoccupants est celui de la plaine de Peri où plusieurs maisons ont été menacées. Des dégâts très importants ont été constatées sur la route, les réseaux téléphonique et électrique, rendant la route impraticable. On ne connaît pas pour l’heure quand l’axe pourra être rétabli. 2000 foyers sont actuellement privés d’électricité. Le feu aurait parcouru environ 300 hectares dans cette zone. Après avoir longé la commune de tavaco il se dirigeait dans la soirée en direction de Vero et de Carbuccia. Dans le Sartenais, le feu de l’Ortolu aurait parcouru dans la soirée environ 350 hectares là
aussi les dégâts sont importants notamment au niveau des exploitations agricoles. Deux hameaux et un camping ont du être évacués La municipalité a organisé la prise en charge de ces personnes. Elle vont passer la nuit probablement au lycée de la commune. L’incendie le plus important en tous cas en superficie est celui qui a couru de la région de Fozzano jusqu’à Aullène. Plus de 1 000 hectares était déjà ravagé.
Dans cette région, le feu a détruit une dizaine de voitures essentiellement de randonneurs. Ces derniers ont été évacués. 11 avionsont été engagés sur les différentes opérations ainsi que 350 hommes.


Hélas la Sardaigne est également salement atteinte arf
Citation :
L'isola devastata dai roghi; carcerati, bagnanti e residenti evacuati
Focolai alimentati dal caldo torrido: raggiunti i 46 gradi a Valledoria


Vasti incendi in Sardegna
Due morti nel Sassarese



SASSARI
- La Sardegna è in fiamme. Due uomini sono morti in seguito ai vasti incendi divampati nelle campagne del Sassarese. Le vittime sono un pastore cinquantottenne di Pozzomaggiore che stava cercando di portare in salvo il suo gregge e un anziano cardiopatico di Mores, stroncato da un infarto mentre tentava di sfuggire alle fiamme.


Centri abitati minacciati.
La situazione è drammatica in tutto il Sassarese: il fuoco è arrivato bfino al centro abitato di Ittireddu, dove la maggior parte delle abitazioni è stata sgomberata. Stessa sorte per diversi abitanti di Ozieri e Nughedu San Nicolò.

Nella zona di Fluminimaggiore, nel Sulcis Iglesiente, la colonia penale di Is Arenas è stata evacuata. I detenuti sono stati trasferiti sulla vicina spiaggia in attesa di verificare l'evolversi della situazione.

Un altro rogo di vaste dimensioni ha interessato il Monte Arci, nell'Oristanese, mentre altri focolai si sono sviluppati in Gallura, nella zone di Porto San Paolo, sulla costa nuorese verso Budoni, e nel Sassarese, in particolare a Pozzomaggiore e Bonorva.

L'assessore alla Difesa dell'ambiente, Giorgio Oppi, ha fatto presente che per l'isola quella di oggi è stata la "giornata peggiore dal 1983", quando le fiamme devastarono la collina di Curraggia, nei pressi di Tempio Pausania, in cui morirono 9 persone e furono dilaniati dal fuoco 18.000 ettari di superficie. "Il fuoco ha già divorato 10.000 ettari di territorio", ha aggiunto.

Le forze in campo.

Per contrastare le fiamme alimentate dal vento di scirocco sono state mobilitate tutte le squadre dei comandi provinciali dei vigili del fuoco, oltre al Corpo forestale della Regione e alla Protezione civile, con ben nove Canadair, due terzi della flotta antincendio dello Stato.
Sono stati impiegati inoltre un elitanker e 11 elicotteri in dotazione alla Regione Sardegna. Il Capo della Protezione civile, Guido Bertolaso, ha richiesto alla Corsica l'intervento di mezzi aerei per incrementare la flotta. (ce sera pour une autre fois arf )


Il caldo. Gli incendi sono favoriti dalle alte temperature che si registrano in tutta
la Penisola. In Sardegna si sono toccate punte record di 46 gradi a Valledoria, in provincia di Sassari. L'alta pressione dell'anticiclone nordafricano porterà ondate di calore in otto città del Centro-Sud (domani a Perugia, sabato a Roma, Napoli, Campobasso, Civitavecchia, Frosinone, latina e Messina). Domani sarà nel complesso la giornata peggiore. Nel fine settimana correnti atlantiche relativamente fresche e asciutte riporteranno il caldo nella norma.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antone
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 21049
Age : 59
Date d'inscription : 02/09/2004

MessageSujet: Re: Corse, la société de consummation   Ven 24 Juil - 9:32

Près de 4.000 hectares ravagés en Corse


Des températures dépassant les 40°, une hygrométrie très faible, un vent soutenu, des imprudents et des incendiaires: tout a concouru, jeudi en Corse-du sud, au démarrage de trois immenses feux qui ont déjà ravagé environ 3.600 hectares de maquis et de forêts.
Un seul des trois sinistres a été "fixé", dans la nuit de jeudi à vendredi. Un autre est en "propagation libre" et à Peri, près d’Ajaccio, les pompiers luttent "maison par maison", a indiqué le commandant des pompiers Bruno Maestracci peu avant 02h00.
Les trois feux ont fait cinq blessés légers parmi les pompiers - trois intoxiqués par les fumées, un brûlé aux mains et un victime d’un coup de chaleur. Deux chevaux ont péri dans les flammes, une cinquantaine de véhicules et une dizaine de maisons ont été la proie des flammes.
Jeudi en début de soirée, les flammes progressaient encore, à près de 1.500 mètres à l’heure sur des fronts larges de huit à dix kilomètres", avait précisé à l’AFP l’officier. "On s’installe dans la durée", avait pour sa part commenté Thierry Rogelet, secrétaire général de la préfecture de Corse-du-sud lors d’un point-presse.
Le feu le plus inquiétant pour les soldats du feu est celui qui menace le plus d’habitations, celui de Peri, à quelques kilomètres au nord-est d’Ajaccio.
Dans cette zone, le feu a pris dans l’après-midi, à l’endroit même où un premier sinistre, vraisemblablement intentionnel, avait été éteint tôt jeudi. Il a parcouru 1.000 hectares et remontait sur les deux flancs la vallée de la Gravone.
La route nationale 193 qui conduit d’Ajaccio à Bastia, a été coupée à la circulation en aval et en amont de Peri et environ 2.000 foyers étaient privés d’électricité jeudi soir. Un photographe de l’AFP qui s’est rendu sur les lieux, a décrit au moins trois maisons ravagées par les flammes à Tavaco, au-dessus de Peri, des poteaux télégraphiques à terre et une atmosphère obscurcie par les fumées.
Poussé par des vents soutenus orientés sud-sud-est, le feu qui s’est déclaré au nord de Sartène a détruit 2.600 hectares de résineux. Le feu qui a été "fixé", dans la vallée de l’Ortolo, au sud de Sartène, a ravagé 1.000 à 1.200 hectares de maquis et de bois.
Un bilan pourrait encore être encore revu à la hausse vendredi à l’aube quand les pompiers effectueront leur première reconnaissance aérienne. "Pour l’instant il y a de la fumée partout, ce ne sont que des estimations", avait expliqué le colonel Pierre Salinesi, responsable des sapeurs pompiers de Corse-du-sud.
Les habitants des hameaux de Mola, Orazzi et Vero qui avaient été "mis en sécurité" ont pu regagner leurs logements, de même que les campeurs installés à Peri et dans le camp de la vallée de l’Ortolo, temporairement évacués par précaution.
En colère, le président du conseil général de Corse du Sud, Jean-Jacques Panuzzi, s’en est pris aux incendiaires: "en tout il y a eu 12 départs de feu cet après-midi, dont au moins 7 à 8 sont criminels". Deux des trois incendies pourraient cependant être dus à des imprudences, brûlage d’herbes ou de bois, a souligné le colonel Salinesi. "Des enquêtes judiciaires sont ouvertes, y compris pour les départs de feu apparemment accidentels, le parquet appréciera" l’opportunité de poursuites, a indiqué le colonel de gendarmerie Hubert Bonneau.
Treize avions parmi lesquels sept Canadair, deux avions Tracker et un avion bombardier d’eau Dash sont intervenus. Les rotations ont continué jusqu’à la tombée de la nuit. Elles reprendront vendredi à l’aube, avec 200 hommes de renfort à terre et du matériel venus du continent pour épauler les 350 pompiers et 180 militaires déjà à pied d’oeuvre sur les "chantiers", selon la terminologie des pompiers.
Dans l’Ile de Beauté, le bilan des incendies de forêts avait été en 2003 le plus lourd jamais enregistré depuis 30 ans avec 27.355 hectares brûlés. Depuis, les superficies dévastées ont considérablement diminué, atteignant leur plus bas niveau en 2008, avec 370 ha.
(Source AFP)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/azinzala/
Antone
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 21049
Age : 59
Date d'inscription : 02/09/2004

MessageSujet: Re: Corse, la société de consummation   Ven 24 Juil - 9:45

Près de 4.000 hectares ravagés en Corse


Des températures dépassant les 40°, une hygrométrie très faible, un vent soutenu, des imprudents et des incendiaires: tout a concouru, jeudi en Corse-du sud, au démarrage de trois immenses feux qui ont déjà ravagé environ 3.600 hectares de maquis et de forêts.
Un seul des trois sinistres a été "fixé", dans la nuit de jeudi à vendredi. Un autre est en "propagation libre" et à Peri, près d’Ajaccio, les pompiers luttent "maison par maison", a indiqué le commandant des pompiers Bruno Maestracci peu avant 02h00.
Les trois feux ont fait cinq blessés légers parmi les pompiers - trois intoxiqués par les fumées, un brûlé aux mains et un victime d’un coup de chaleur. Deux chevaux ont péri dans les flammes, une cinquantaine de véhicules et une dizaine de maisons ont été la proie des flammes.
Jeudi en début de soirée, les flammes progressaient encore, à près de 1.500 mètres à l’heure sur des fronts larges de huit à dix kilomètres", avait précisé à l’AFP l’officier. "On s’installe dans la durée", avait pour sa part commenté Thierry Rogelet, secrétaire général de la préfecture de Corse-du-sud lors d’un point-presse.
Le feu le plus inquiétant pour les soldats du feu est celui qui menace le plus d’habitations, celui de Peri, à quelques kilomètres au nord-est d’Ajaccio.
Dans cette zone, le feu a pris dans l’après-midi, à l’endroit même où un premier sinistre, vraisemblablement intentionnel, avait été éteint tôt jeudi. Il a parcouru 1.000 hectares et remontait sur les deux flancs la vallée de la Gravone.
La route nationale 193 qui conduit d’Ajaccio à Bastia, a été coupée à la circulation en aval et en amont de Peri et environ 2.000 foyers étaient privés d’électricité jeudi soir. Un photographe de l’AFP qui s’est rendu sur les lieux, a décrit au moins trois maisons ravagées par les flammes à Tavaco, au-dessus de Peri, des poteaux télégraphiques à terre et une atmosphère obscurcie par les fumées.
Poussé par des vents soutenus orientés sud-sud-est, le feu qui s’est déclaré au nord de Sartène a détruit 2.600 hectares de résineux. Le feu qui a été "fixé", dans la vallée de l’Ortolo, au sud de Sartène, a ravagé 1.000 à 1.200 hectares de maquis et de bois.
Un bilan pourrait encore être encore revu à la hausse vendredi à l’aube quand les pompiers effectueront leur première reconnaissance aérienne. "Pour l’instant il y a de la fumée partout, ce ne sont que des estimations", avait expliqué le colonel Pierre Salinesi, responsable des sapeurs pompiers de Corse-du-sud.
Les habitants des hameaux de Mola, Orazzi et Vero qui avaient été "mis en sécurité" ont pu regagner leurs logements, de même que les campeurs installés à Peri et dans le camp de la vallée de l’Ortolo, temporairement évacués par précaution.
En colère, le président du conseil général de Corse du Sud, Jean-Jacques Panuzzi, s’en est pris aux incendiaires: "en tout il y a eu 12 départs de feu cet après-midi, dont au moins 7 à 8 sont criminels". Deux des trois incendies pourraient cependant être dus à des imprudences, brûlage d’herbes ou de bois, a souligné le colonel Salinesi. "Des enquêtes judiciaires sont ouvertes, y compris pour les départs de feu apparemment accidentels, le parquet appréciera" l’opportunité de poursuites, a indiqué le colonel de gendarmerie Hubert Bonneau.
Treize avions parmi lesquels sept Canadair, deux avions Tracker et un avion bombardier d’eau Dash sont intervenus. Les rotations ont continué jusqu’à la tombée de la nuit. Elles reprendront vendredi à l’aube, avec 200 hommes de renfort à terre et du matériel venus du continent pour épauler les 350 pompiers et 180 militaires déjà à pied d’oeuvre sur les "chantiers", selon la terminologie des pompiers.
Dans l’Ile de Beauté, le bilan des incendies de forêts avait été en 2003 le plus lourd jamais enregistré depuis 30 ans avec 27.355 hectares brûlés. Depuis, les superficies dévastées ont considérablement diminué, atteignant leur plus bas niveau en 2008, avec 370 ha.
(Source AFP)

Un texte que j'ai écrit il y a longtemps mais qui hélas me ressert presque chaque année..




Eri, ci era qui un boscu di castagni. I cristiani anu persu u ramentu di quelli chi l’anu posti. Ma, questi arburi eranu i testimoni di u so travagliu e di i so straziere nantu a sta terra. A speranza dino, di lascià a i so zitelli qualcosa chi l’aiutarebbe a campà . In su, una piniccia et ancu piu in su, a macchja qui undulava pianu pianu indu u ventu, ghjalla, scrasgiulandu sotta a u sole e l’aria trimendu.
U ventu. S’è pisatu sta mane. L’omu chi a sera nanzu avia surbigliatu u celu chjarasginu, a sappia chi u maistrale avia da trae. S’è dunque arritu , anch’ellu sbonuratu e si ne andatu capinsu per u pughjolu induve a messu u focu.
U focu. Ava brusgia. Alte vampe. In paese, a ghjente agguarda e mughja a so collera. Ci vole ch’ella finisca. Ci vole a impiccà a quelli chi mettenu u focu. Avemu da fà qualcosa. Queste lagnenze riccucanu tutti l’anni e ognilocu in Corsica. E poi d’invernu, quelli stessi chi mughjavanu u so odiu, pensanu o fanu nice di pinsà a altre cose.Vene l’achigliulu. Pascenu e vacche e è cusi luntanu l’istatine.
A nostra isula brusgia tutti l’anni.
Certi, tra di noi, anu questu diavulu in corpu. Un li cuniscimu micca e quelli chi i cunoscenu stanu zitti. U silenciu di questi qui, è u silenciu di l’aschime, di una isula chi pianu pianu divene un scogliu profumatu da u ricordu da i castagni morti

Hier, il y avait ici un bouquet de châtaigniers. Les hommes ont perdu la mémoire de ceux qui les ont plantés. Mais ces arbres étaient les témoins de leur travail et de leur souffrance sur la terre. L’espoir aussi de laisser à leurs enfants quelque chose qui les aiderait à vivre. Plus haut, une pinède et encore plus haut, le maquis qui ondulait doucement sous le vent, jaune, craquant sous le soleil dans l’air qui vibre.
Le vent. Il s’est levé ce matin. L’homme avait la veille observé le ciel rose et savait que le mistral allait souffler. Il s’est donc levé lui aussi de bonne heure et a marché vers la colline où il a mis le feu.
Le feu. Il brûle maintenant. De hautes flammes. Au village, les gens regardent et crient leur colère. Il faut que ça finisse. Il faut pendre ceux qui mettent le feu. Nous devons faire quelque chose. Ces cris résonnent tous les étés et partout en Corse. Puis l’hiver, ceux-là même qui hurlaient leur haine, pensent ou font semblant à autre chose. L’herbe repousse. Les vaches paissent et l’été prochain est si loin.
Notre île brûle tous les ans.
Certains d’entre nous ont ce démon. Nous ne les connaissons pas et ceux qui les connaissent ne parlent pas. Le silence de ceux là, c’est le silence des terres brûlées, d’une île qui devient peu à peu un rocher sur lequel flotte le souvenir des châtaigners morts.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/azinzala/
Antone
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 21049
Age : 59
Date d'inscription : 02/09/2004

MessageSujet: Re: Corse, la société de consummation   Lun 27 Juil - 9:53

Une nouveauté, des incendiaires sont arrêtés. Un ce matin sur Cargèse, deux à Calinzana et deux autres sur Bastia au cours des jours précédents.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/azinzala/
Antone
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 21049
Age : 59
Date d'inscription : 02/09/2004

MessageSujet: Re: Corse, la société de consummation   Lun 27 Juil - 10:14

Les incendies continuent de ravager la Corse

LEMONDE.FR | 27.07.09 | 07h45 • Mis à jour le 27.07.09 | 10h23




Correspondant en Corse

Trois incendiaires présumés ont été mis en examen, dimanche 26 juillet, en Corse. Les deux premiers, des éleveurs de cochons et de brebis de 21 et 24 ans, ont été incarcérés à Bastia pour "destructions volontaires par incendies" dans le Nebbiu (Haute-Corse). "Ils ont été placés en détention provisoire et seront déférés lundi en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Bastia", a indiqué Paul Michel, procureur général de Bastia. D'après les premiers éléments de l'enquête, tous deux auraient reconnu les faits et prétendu avoir agi sous l'emprise de l'alcool. Ils auraient répété les mises à feu en plusieurs endroits. Ils risquent jusqu'à dix ans de prison. Le troisième, un hôtelier de 68 ans qui brûlait ses nappes usagées, a mis le feu à la forêt par inadvertance à Evisa, en Corse-du-Sud.

Fait plutôt rare, les services de gendarmerie ont procédé, en moins de dix jours, à une série d'interpellations. Deux de ces personnes auraient ainsi propagé un incendie dans la région de Calenzana (Haute-Corse) en raison d'un différend avec le maire de la commune. Un Bastiais, âgé de 46 ans, a quant à lui été placé dès son arrestation dans un établissement psychiatrique. Les responsables des secours ne se font guère d'illusions sur la nature criminelle de plusieurs des incendies qui ravagent l'île.
A Sartène, les hommes ont assisté impuissants à la multiplication des mises à feu alors même qu'ils combattaient les flammes. "Le manque d'attention, de précautions et des causes accidentelles ne sont pas exclure dans certains cas, explique le colonel Pierre Salinesi, patron des pompiers de Corse-du-Sud. Mais quand vous avez cinq départs de feu à 3 kilomètres d'intervalle en une demi-heure, difficile de croire aux coïncidences." Il y a une semaine, après une intervention en Balagne (nord-ouest), un autre officier notait : "Pour connaître les vraies causes de plusieurs incendies, regardez plutôt les plans locaux d'urbanisme de certaines communes", laissant supposer que les mains criminelles étaient guidées par des intentions spéculatives.
ESPOIRS ANÉANTIS
Les pompiers engagés contre les importants incendies qui ravagent la Corse-du-Sud depuis quatre jours s'attendaient à connaître un instant de répit, dimanche, alors que Météo France avait annoncé une amélioration des conditions climatiques. La reprise soudaine et inattendue d'un fort vend de sud-est dans la région de l'extrême sud de l'île, qui s'étend de Sartène à Bonifacio, a anéanti ces espoirs : les rafales, qui ont redoublé d'intensité après une matinée calme, dans la journée de dimanche, ont attisé fumerolles et souches d'arbres en train de se consumer. Douze pompiers ont été blessés.
Le feu, revigoré, a rebondi sur les crêtes qui dominent les alentours du village d'Aullène, théâtre du plus vif incendie de ces derniers jours, nécessitant un repli des sapeurs-pompiers engagés au sol. "Nous ne sommes pas très optimistes : le fort vent de sud-est et l'air très sec constituent les pires conditions d'intervention pour nous, dans cette vallée très fermée où les accès sont particulièrement difficiles", a expliqué au Monde le colonel Salinesi, alors que ses hommes venaient de recevoir l'ordre de gagner des positions plus sûres.
Cette reprise du vent gêne le travail des Canadair et des Tracker, les avions bombardiers d'eau, qui ne peuvent remplir leurs cuves d'eau de mer. Au sol, l'équivalent de 12 groupes d'intervention de feux de forêt combattent avec acharnement depuis soixante-douze heures. Les pompiers locaux ont reçu l'appui de colonnes venues de l'Hérault, du Var et des Alpes-Maritimes. Toutes les unités de la sécurité civile présentes dans l'île sont également engagées sur les lieux du sinistre.
Cet incendie, qui a ravagé 3 500 hectares dans les environs d'Aullène, est le plus violent épisode de la pression incendiaire qui s'est abattue sur la Corse depuis une quinzaine de jours. Particulièrement touchée, la Corse-du-Sud s'est littéralement embrasée dès jeudi matin dans la plaine de Peri, qui s'étend aux portes d'Ajaccio. Une dizaine d'habitations des villages de Tavaco et de Peri ont été réduites en cendres, et la RN 193, qui relie Bastia à Ajaccio, offre sur près de 5 kilomètres un panorama lunaire d'arbres calcinés, de poteaux EDF affaissés et de carcasses de voitures. A certains endroits, l'incendie a bondi au-dessus de la nationale pour dévaler le versant sud de la vallée, épargnant par miracle plusieurs maisons. Au total, près de 6 000 hectares sont partis en fumée en Corse depuis le jeudi 23 juillet.Antoine Albertini






Portfolio Plus de 6 000 hectares partis en fumée en Corse
Les faits Incendies en Corse-du-Sud : Aullène sorti des flammes, les autres foyers fixés
Les faits Corse-du-Sud : trois incendiaires présumés interpellés

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/azinzala/
Ghjuvanni
Jamie Fullarton


Nombre de messages : 631
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Re: Corse, la société de consummation   Lun 27 Juil - 10:23

Antone a écrit:
Une nouveauté, des incendiaires présumés sont arrêtés. Un ce matin sur Cargèse, deux à Calinzana et deux autres sur Bastia au cours des jours précédents.

Wink

Même si cela semble en effet se confirmer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.camperemu.com
Antone
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 21049
Age : 59
Date d'inscription : 02/09/2004

MessageSujet: Re: Corse, la société de consummation   Lun 27 Juil - 12:15

précision de bon aloi

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/azinzala/
Speranza
Reynald Pedros
avatar

Nombre de messages : 1673
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Corse, la société de consummation   Lun 27 Juil - 18:00

Citation :

Corsematin.com

Corse: Deux incendiaires condamnés à des peines de prison ferme


Paru aujourd'hui, lundi 27 juillet 2009 à 18:03

Les deux incendiaires Ghjuvan Battista Bourdiec, 21 ans et Guillaume Emmanuelli, 24 ans, ont été condamnés à des peines de prison ce lundi par le tribunal correctionnel de Bastia. Le premier a écopé de quatre années de prison dont deux ferme; le deuxième, son complice, de trois ans dont huit mois ferme. Ils étaient jugés en comparution immédiate.
Ils ont été interpellés, sur renseignement d'un témoin, après avoir provoqué, au retour d'une soirée très arrosée, cinq départs de feu dans le Nebbiu le 24 juillet.Ils ont été maintenus en détention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antone
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 21049
Age : 59
Date d'inscription : 02/09/2004

MessageSujet: Re: Corse, la société de consummation   Lun 27 Juil - 18:06

Bourdiec, ce nom ne m'est pas inconnu

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/azinzala/
Speranza
Reynald Pedros
avatar

Nombre de messages : 1673
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Corse, la société de consummation   Lun 27 Juil - 18:17

La responsabilité pénale est individuelle Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antone
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 21049
Age : 59
Date d'inscription : 02/09/2004

MessageSujet: Re: Corse, la société de consummation   Lun 27 Juil - 18:32

je sais Mr.Red c'était juste qu'on fonctionne comme ça..d'induve si, di quale si..etc

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/azinzala/
Speranza
Reynald Pedros
avatar

Nombre de messages : 1673
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Corse, la société de consummation   Lun 27 Juil - 18:54

Antone a écrit:
je sais Mr.Red c'était juste qu'on fonctionne comme ça..d'induve si, di quale si..etc

So Celti Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
absolut bastia
Raaaaaaaaaaleur
Raaaaaaaaaaleur
avatar

Nombre de messages : 7718
Age : 51
Localisation : dans mon bunker en 1ère ligne
Date d'inscription : 18/11/2004

MessageSujet: Re: Corse, la société de consummation   Mar 28 Juil - 7:52

Consternant... des pompiers volontaires, et des familles qui se permettent de ramener leurs gueules......ils méritent d'ètre jetés au milieu du brasier ouais, peines bien trop clémentes.....

Citation :


Deux incendiaires présumés interpellés lundi en Corse-du-Sud sont en fait pompiers volontaires. «L'arrêté n'a pas encore été signé mais ils vont être suspendus mardi dans la matinée», a réagi le commandant des pompiers Bruno Maestracci, «consterné par cette affaire». «Ils ont mis le feu alors qu'ils étaient chargés au contraire de lutter contre les incendies et de protéger les biens et les personnes. Si les faits sont avérés, ils méritent d'être lourdement condamnés», a-t-il ajouté.

Les deux hommes sont soupçonnés d'avoir allumé plusieurs mises à feu volontaire dans la région, à la mi-juillet. Ils n'ont cependant pas provoqué les feux les plus importants qui ont sévi sur l'Ile de Beauté.
Huit auteurs présumés d'incendies ont été arrêtés en Corse en une dizaine de jours. A Bastia, deux agriculteurs de 24 et 21 ans, qui ont reconnu avoir allumé des feux en bord de route, alors qu'ils étaient en état d'ébriété, ont été condamnés lundi, respectivement à deux ans et huit mois de prison ferme, pour destructions volontaires par incendies par le tribunal correctionnel de Bastia. Ils ont été placés en détention. Leurs familles ont dénoncé des peines très sévères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://36quaidesorfevres.gouv.fr
Ghjuvanni
Jamie Fullarton


Nombre de messages : 631
Date d'inscription : 15/08/2005

MessageSujet: Re: Corse, la société de consummation   Mar 28 Juil - 11:23

Si cela s'avère exact, d'accord pour sanctionner d'une manière ou d'une autre. Mais, je pose la question aux éventuels connaisseurs, n'y aurait-il pas un soucis au niveau de la rémunération des pompiers ?

Ils touchent une prime pour leurs interventions. Mais est-ce que le revenu fixe est suffisant pour éviter la tentation d'une certaine course à la prime ?

Ce n'est pas dans le but d'excuser mais d'expliquer et, in fine, de comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.camperemu.com
Antone
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 21049
Age : 59
Date d'inscription : 02/09/2004

MessageSujet: Re: Corse, la société de consummation   Mar 28 Juil - 11:56

Ghjuvanni, tu es un garçon à l'orthographe et à la syntaxe impeccable. Aussi, par pitié, évite à l'avenir le calamiteux "si ça s'avère exact" qui est un pléonasme d'anthologie. Wink
Sinon, sur le fond, je ne saurais te répondre. Sauf une remarque. Quand on arrête un pompier pyromane, le débat sur les primes est immédiatement lancé. Or, on oublie qu'un pyromane aime le feu et que c'est sans doute pour ça qu'on en retrouve chez les pompiers où ils assouvissent leur passion maladive. De la même manière qu'on retrouve les pédophiles dans des activités qui les rapprochent des enfants.
C'est pour ça que je ne crois pas trop à la course à la prime

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/azinzala/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Corse, la société de consummation   

Revenir en haut Aller en bas
 
Corse, la société de consummation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chjachjaratoghju di Bastia :: Macagna, pallo e lingua corsa!! :: Politique e quistione corse-
Sauter vers: