Chjachjaratoghju di Bastia


 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Histoire(s) corse(s)

Aller en bas 
AuteurMessage
Antone
Administrateur
Administrateur
Antone

Nombre de messages : 21049
Age : 62
Date d'inscription : 02/09/2004

Histoire(s)  corse(s) Empty
MessageSujet: Histoire(s) corse(s)   Histoire(s)  corse(s) EmptyVen 28 Nov - 10:17



Une histoire corse



Histoire(s)  corse(s) Poggio-doletta.1227828017
La villa de Pierre et Véronique Lavoine à Poggio d’Oletta (Haute-Corse) ne trouve toujours pas preneur. Ses propriétaires ont déjà revu leurs prétentions à la baisse plusieurs fois.
Ce n’est pas la faute à la crise de l’immobilier. Plutôt celle de la justice venue se mêler d’une histoire de racket qui aurait dû rester tue.
Elle a été racontée à l’audience de la 10ème chambre du tribunal correctionnel de Paris devant laquelle Richard Teurlay, un jeune gérant d’une société de gardiennage, comparaissait jeudi 27 novembre pour “tentative d’extorsion de fonds” avec la circonstance aggravante de “trouble grave à l’ordre public par l’intimidation ou la terreur” et “association de malfaiteurs en vue d’actes terroristes”, délits punissables de dix ans d’emprisonnement.
En juin 2002, après des années de séjours estivaux en Corse, les Lavoine, un couple originaire du Touquet (Pas-de-Calais) choisissent d’investir dans ce village où ils ont lié des amitiés. Ils achètent un terrain, puis font construire leur villa par un entepreneur local.
Quatre années passent, heureuses, jusqu’à cette nuit de juillet 2006 où une bombe détruit entièrement une des façades de la villa. Au même moment, une déflagration souffle une autre résidence secondaire, non loin de là. Ces deux attentats sont revendiqués quelques jours plus tard par le FLNC qui dénonce “les agressions du colonialisme français” et “la logique effrénée de colonisation de peuplement“.
Les Lavoine prennent peur, hésitent à faire reconstruire leur villa. Encouragés par l’entrepreneur qui avait réalisé les premiers travaux, ils se décident finalement et lui confient le chantier. Ils l’écoutent encore lorsqu’il leur recommande de prendre une société de gardiennage gérée par celui qui est alors le petit ami de sa fille, Richard Teurlay.
- Il nous l’a présenté comme quelqu’un qui avait des appuis qui pouvaient nous protéger, explique M. Lavoine à la barre.
Moyennant 3200 euros par an, les Lavoine achètent leur tranquillité.
L’été 2007 arrive et à peine regagnent-ils l’ïle pour y séjourner qu’ils sont informés que Richard Teurlay veut les voir d’urgence. De nouvelles menaces de plastiquage pèsent sur leur villa, leur annonce-t-il, en indiquant que “les nationalistes n’aiment pas que l’on reconstruise les villas”.
Puis, quelques jours plus tard, il revient les voir. “J’ai rencontré des personnes qui m’ont fait rencontrer d’autres personnes plus haut et qui, pour qu’il n’y ait pas de problèmes, demandent 20.000 euros. J’ai négocié, ils voulaient beaucoup plus. C’est urgent”, leur dit-il.
Les Lavoine décident alors d’alerter la gendarmerie de cette tentative de racket. Au jour dit de la remise de la somme, ils interpellent en flagrant délit Richard Teurlay. Placé en garde à vue, celui-ci raconte alors qu’il a été contraint à cette extorsion de fonds par “des dirigeants du FLNC du 22 octobre” qu’il se refuse à identifier.
A l’audience, il ne se montre pas plus bavard. Face à l’insistance de la présidente qui lui demande de préciser les “pressions” dont il a été l’objet, Richard Teurlay répond:
- Il y a des pressions indirectes…
- Lesquelles?
- Ben, des rumeurs…
- Il faut nous expliquer, le tribunal n’est pas en Haute-Corse, il ne connaît pas bien cette atmosphère. Donc, c’est quoi, ces pressions? Vous ne voulez pas mettre des noms sur les personnes qui vous menaçaient?
- Non.
- Appartiennent-elles à des mouvements clandestins?
- Pas forcément. Vous savez, en Corse, vous avez des gens qui se prétendent de certaines choses et qui ne le sont pas et d’autres qui le sont mais qui ne le disent pas…
- Vous avez pourtant déclaré qu’elles appartenaient au FLNC!
- Ils se sont présentés en tant que tel. Mais je n’ai aucune certitude sur le sujet, hein! Et puis, c’était en garde à vue, sous le coup de la fatigue…
La présidente plonge dans les procès-verbaux.
- c’était à 16h, observe-t-elle.
- Alors, c’est que c’était un malentendu.
- Bon. Et cette personne qui vous menace, vous avez dit la connaître. Pouvez-vous être plus précis?
- Je l’ai rencontrée à plusieurs reprises…
- Dans quelles conditions?
- Dans des conditions, euh, toujours à peu près les mêmes. Ce sont des rencontres…inopinées.
- Et vous la rencontrez où?
- Dans plusieurs endroits.
- Vous avez parlé d’un bar. Il s’appelle comment?
- Je ne le dirai pas.
- Pourquoi?
- Je ne veux pas porter préjudice à son propriétaire.
Pour sa défense, Richard Teurlay produit un certificat de bonne moralité signé du député (UMP) de Haute-Corse, Sauveur Gandolfi-Scheit. Dans sa lettre, le parlementaire évoque un garçon “entreprenant, très intégré dans le tissu économique et social”. Depuis le début de l’audience, Me Francis Szpiner qui assure la défense du couple Lavoine avec Me Caroline Toby, ronge son frein.
Quand vient l’heure de sa plaidoirie, il explose.
- Vous êtes dans le racket mou! Dans ce système mafieux qui inspire la peur, qui incite à se taire. Mais vous avez des excuses car ce système trouve des relais inattendus!
Il brandit la lettre du député.
- Quand je vois ceci, j’ai honte! Le président de la République a reçu les Lavoine [en août 2007, à Saint-Florent, lors d’une rencontre avec d’autres personnes, dont un restaurateur corse, qui dénonçaient le racket dont ils étaient victimes].
Mais dans la lettre de ce parlementaire, pas un mot! pas un mot pour les victimes! Alors, de quelle compromission et de quelle lâcheté cette décision est-elle le prix?, lance-t-il en jetant la lettre, froissée, devant le tribunal.
Le vice-procureur Alexandre Plantevin a requis six ans d’emprisonnement. Jugement le 12 décembre.

_________________
Histoire(s)  corse(s) Antisa10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/azinzala/
Antone
Administrateur
Administrateur
Antone

Nombre de messages : 21049
Age : 62
Date d'inscription : 02/09/2004

Histoire(s)  corse(s) Empty
MessageSujet: Re: Histoire(s) corse(s)   Histoire(s)  corse(s) EmptyVen 28 Nov - 10:18

Histoire(s)  corse(s) Logo_header

_________________
Histoire(s)  corse(s) Antisa10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://membres.multimania.fr/azinzala/
V
Carlos Borges
V

Nombre de messages : 1268
Date d'inscription : 19/07/2006

Histoire(s)  corse(s) Empty
MessageSujet: Re: Histoire(s) corse(s)   Histoire(s)  corse(s) EmptyVen 28 Nov - 17:23

combien il y en a des histoires comme ça?? Mad

...bon à partir de maintenant si vous ne passez pas une par jour minimum sur mon blog, je plastique vos adresses email..., je connais le flnc moi, mi!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vince
Nebosja Krupnikovic
vince

Nombre de messages : 4881
Age : 53
Date d'inscription : 06/02/2006

Histoire(s)  corse(s) Empty
MessageSujet: Re: Histoire(s) corse(s)   Histoire(s)  corse(s) EmptyVen 28 Nov - 17:54

V a écrit:
combien il y en a des histoires comme ça?? Mad

...bon à partir de maintenant si vous ne passez pas une par jour minimum sur mon blog, je plastique vos adresses email..., je connais le flnc moi, mi!!!

toi tu parles trop Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FILIPPUNIULINCU
Pascal Chimbonda
Pascal Chimbonda
FILIPPUNIULINCU

Nombre de messages : 8618
Age : 60
Localisation : cu u fucile
Date d'inscription : 07/09/2004

Histoire(s)  corse(s) Empty
MessageSujet: Re: Histoire(s) corse(s)   Histoire(s)  corse(s) EmptyVen 28 Nov - 21:56

Parle trop et trop fort en plus
Wink
FORZA BASTIA PER SEMPRE
FILIPPU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Histoire(s)  corse(s) Empty
MessageSujet: Re: Histoire(s) corse(s)   Histoire(s)  corse(s) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire(s) corse(s)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» de l'histoire qu'on revisite
» Canzone corse
» L'histoire par l'histoire vu et ecrit par kERLAU YM
» Sal noir de corse !!!
» L’histoire filmée de la propulsion humaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chjachjaratoghju di Bastia :: Macagna, pallo e lingua corsa!! :: Politique e quistione corse-
Sauter vers: